Bouledogue Américain

bouledogue americain

Pour les intimes, le Bouledogue Américain se nomme “Boul’Am”. C’est un gentil molosse, qui place ses maîtres au-dessus de tout. Très taquin et limite clown, il sera le premier à faire des bêtises.

Il est protecteur et ne supporte pas la solitude, pouvant en devenir destructeur si l’absence de son maître se prolonge trop à son goût. Il reste une race rare même dans son pays d’origine.

Son caractère

Le Bouledogue Américain est un très bon chien de chasse mais avant tout un chien de compagnie. Il a de nombreuses qualités et c’est un chien très joyeux et drôle. Il a du mal à supporter d’autres animaux et des fois, les enfants en bas âge. Une socialisation le plus tôt possible pourra remédier à cela. 

Sûr de lui, c’est une race qui s’attache vite à son maître et fera tout ce qu’il faut pour le protéger. Un chien adorable et gentil qui deviendra courageux et agressif s’il estime qu’il doit défendre sa famille.

 Il est demandeur d’attention, de jeu et de présence humaine. Ne le laissez pas seul trop longtemps sous peine de le voir devenir destructeur. Il est aussi intelligent que sensible et deviendra un chien équilibré s’il se sent entouré des siens et surtout d’amour.

Le Bouledogue Américain grandit vite physiquement mais reste un enfant mentalement. Il a besoin d’être stimulé en permanence pour ne pas devenir craintif. Il est aussi, un chien sportif, qui a besoin de se dépenser quotidiennement. Cet animal aura du mal à vivre en appartement et ne fera que peu, le bonheur d’une famille sédentaire ou d’une personne âgée.

Sa santé et les soins 

Ce chien robuste et rustique ne présente pas de gros problèmes de santé si son maître sait en prendre soin. 

Le Bouledogue Américain a besoin d’une nourriture riche en protéines car il se dépense beaucoup. Il apprécie les repas fait maison à base de viande, de riz ou pâtes et de légumes. Ne pas oublier le bol d’eau à volonté pour éviter une déshydratation surtout en période de forte chaleur.

Il est facile d’entretien. Son poil court ne demande qu’un brossage de temps en temps. Comme ses congénères, il va muer légèrement, au printemps et en automne. Ses oreilles, ses yeux et sa peau doivent être surveillés afin de ne pas cacher de débris et avoir des risques d’infection.

Le Bouledogue Américain tombe très peu malade. Il est comme tous les molossoïdes, sujet aux soucis d’articulations, de dysplasies de hanche ou de coude mais aussi aux hernies. Sa croissance se fera jusqu’à ses 3 ans et devra être surveillée. S’il y a le moindre doute ou la moindre suspicion de claudication, une visite chez un vétérinaire s’impose.

Le Bouledogue Américain à une espérance de vie de 14 ans maximum.

Ses caractéristiques

Puissant, musclé et de taille moyenne, il existe 2 types de Bouledogue Américain. Le Bully et le Standard. La plupart des Boul’Am sont issus de croisement entre ces 2 types de chiens.

Le Bully est plus court sur pattes et à un museau plus court. Le standard est plus allongé tout en étant massif.

Le Bouledogue Américain possède un poil court, dur et raide. Il est à dominance blanche avec des marques de couleurs ou inversement. Les mâles peuvent mesurer jusqu’à 63 cm pour un poids de 45 kg. Une femelle pèse 37 kg pour une taille de 56 cm.

Sa tête est grande et large avec une mâchoire puissante. Ses yeux sont petits et foncés et ses oreilles sont basses et pliées, tombantes sur le côté. Sa queue est fine et relevée quand le chien est en action. 

Le Bouledogue Américain est bien proportionné, tout en restant souple et puissant.

A savoir qu’une adoption de Bouledogue Américain doit absolument être un pedigree américain et se méfier des arnaques sur le Web. Le plus simple, étant de passer par un éleveur qui pourra vous fournir toutes les preuves et tests de santé qui vont attester de sa bonne foi. 

Son éducation 

Le Bouledogue Américain a besoin d’un maître à poigne et d’une éducation positive et encourageante. Très intelligent, il prendra plaisir à apprendre et à obéir aux ordres afin de plaire à son propriétaire.

En le motivant à bien se comporter, le Bouledogue Américain peut faire des merveilles. Mais il doit aussi comprendre quand son comportement ne convient pas. Il ne faudra jamais le laisser prendre le dessus, et lui laisser sa place d’animal de compagnie avant tout. 

C’est un chien honnête qui ne se montrera pas manipulateur ou vicieux. Les apprentissages seront plus faciles sous forme de jeux parce qu’il reste un chien tout de même têtu.

En se montrant tenace, ferme mais aussi énergique et stimulant pour son chien, le maître l’aidera à mieux appréhender son environnement. La sociabilisation est très importante pour le Bouledogue Américain et le plus tôt possible. Cela évitera les comportements agressifs envers les autres chiens mais aussi les étrangers de son cercle social.

Persévérance et bienveillance sont les maîtres mots d’un bon dressage et d’une entente de tous les jours entre l’animal et le chien. 

Ses origines

L’ancêtre du Bouledogue Américain n’est rien d’autre que le Bouledogue Anglais. Ramené par les colons Anglais aux Etats-Unis, ce sont des chiens de travail et des gardiens de troupeaux.

Au 16ème siècle, les premiers Bouledogues Américains font leur première apparition. Ils aident les cow-boys dans le sud du pays et apprécient les grands espaces au même titre que leur maître.

Plusieurs chiens de la même souche viennent de croisements avec les chiens locaux. Pourtant sans la ténacité de quelques éleveurs passionnés, la race faillit disparaître après la Seconde Guerre Mondiale.

Grâce au travail de John D. Johnson et Alan Scott la race va renaître de ses cendres. Pourtant, les deux hommes ne s’entendent pas, et l’on verra naître 2 types de molosses portant le nom de leur créateur.

Le Jonhson appelle Bully est compact et dégage une belle impression de puissance.

Le Scott aussi nommé le Standard est plus allongé, plus endurant et récupère mieux après l’effort.

En 1970, la race est reconnue par le National Kennel Club américain sous le nom d’American Pit Bulldog. Ils changeront de nom par la suite pour éviter d’être confondus avec le Pittbull en American bulldog.

Le Bouledogue Américain débarque en France dans les années 90 et n’étant pas une race reconnue par le FCI, ce sont les registres américains qui donnent les pedigrees et gèrent la race.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *