Bouvier d’Appenzell

bouvier appenzell

Le Bouvier d’Appenzell est un chien plein de malice qui aime les moments en famille. De la race des chiens de Bouviers, ce chien de garde est aussi un très bon chien de compagnie

Plein d’entrain et demandant une grande dépense d’énergie, il se sentira heureux avec une famille sportive. Il n’est pas un chien à préconiser aux personnes âgées ou aux personnes à mobilité réduite

Son caractère

Le Bouvier d’Appenzell est un chien qui aime la vie. Il est espiègle, vif et sportif. Il a un amour particulier pour son maître et gare aux intrus qui oseraient s’en prendre à sa famille. Il est méfiant face aux étrangers jusqu’à ce qu’ils montrent patte blanche. 

Il a un caractère bien affirmé, un fort instinct de protection, et c’est un chien polyvalent de par son passé de chien de berger. Il s’entend bien avec les enfants et les autres animaux pour peu qu’il soit bien sociabilisé. Il est hardi et adore découvrir le monde qui l’entoure.

Le Bouvier d’Appenzell aime avoir de l’espace pour se dépenser, une maison avec jardin ou en campagne feront son bonheur. Même s’il se montre calme la plupart du temps, il a un grand besoin de bouger et demandera de longues balades pour canaliser sa grande énergie. 

C’est un chien qui peut devenir pot-de-colle et qui a du mal à supporter l’absence de son maître sur de longues périodes. 

Son éducation

Le Bouvier d’Appenzell aime apprendre et fera ce qu’il faut pour que ses maîtres soient fiers de lui. En l’éduquant positivement et avec des jeux, le chien prendra plaisir à montrer tout son potentiel.

Au vu de sa grande intelligence, nul besoin de se montrer brusque avec le Bouvier d’Appenzell, au contraire les encouragements sont un moteur qui va aider son maître à mettre en place une belle relation de confiance et donc d’amitié.

En lui faisant rencontrer un maximum de personnes, d’animaux et de situations différentes, il deviendra un chien équilibré et sociable. C’est un animal qui a besoin de se sentir utile au sein de son cercle familial. Il ne faut pas le laisser attaché toute la journée sous peine de le voir se replier sur lui-même et devenir agressif. 

Il a besoin de bouger souvent et en compagnie de son propriétaire, son amour pour lui est indéfectible et il est d’une fidélité à toute épreuve. Il appréciera les instants de jeux avec les enfants et se montrera doux et patient envers eux.

Sa santé

Le Bouvier d’Appenzell est un chien qui n’a pas de soucis de santé particulier. Il est, comme tous les chiens, sujet aux dysplasies de coude ou de hanche, aux problèmes cardiaques ou d’articulations. 

Il n’a pas besoin d’un entretien prenant. Son poil a juste besoin d’être brossé une fois par semaine et un peu plus pendant ses mues. Ses yeux et ses oreilles devront être inspectés quotidiennement pour éviter de potentielles infections. 

Le Bouvier d’Appenzell se dépense beaucoup et il a besoin d’une alimentation riche en nutriments. Notamment en protéines et en calcium, les repas pourront aussi être fait à base de viande, de féculents et de légumes. S’il préfère les croquettes, il faudra lui prendre des premium’s qui contiennent tout ce qu’il faut pour un chien en bonne santé.

Un temps de pause avant et après les repas lui évitera les souffrances d’une torsion d’estomac. Le Bouvier a une espérance de vie de 14 ans maximum. 

Ses caractéristiques 

Le Bouvier d’Appenzell est facile à reconnaître, avec sa carrure musclée et une tête au crâne plat. Sa truffe est noire ou marron selon la couleur de sa robe. 

C’est un chien de couleur havane ou noire avec des jolies marques de couleur feu ou blanches au-dessus des yeux, sur le poitrail et les membres. Il a un poil court, épais et droit, le sous poil est aussi épais.

Ses oreilles sont hautes, bien attachées et pendantes en forme de triangle. Il a de petits yeux en amande qui seront foncés pour une robe noire et marron clair pour un pelage havane. Quant à sa queue, elle est épaisse, attachée haut au poil plus long sur le face intérieure. 

Un mâle pèsera 32 kg pour 56 kg et une femelle 30 kg pour 54 cm.

Son histoire

Le Bouvier d’Appenzell fait partie de la famille des 4 bouviers Suisses. Il vient d’un canton de l’Est de la Suisse à la frontière du Liechtenstein. Il fut décrit de façon très précise. En 1853, dans le livre “ Tierleben der Alpenwelt” par Friedrich von Tschudi. Il y est décrit comme “ un bouvier pluricolore à poil court ….. utilisé pour garder les fermes et rassembler les troupeaux”.

En 1895, un des plus grands promoteurs de la race, le maître forestier Max Sieber, conjure la société cynologique Suisse de trouver des solutions qui permettront à la race d’être préservée et reconnue. 

En 1898, pour faire reconnaître la race, une commission verra le jour et permettra de présenter des Bouviers des deux sexes lors de la foire d’ Altstätten. 

Sur l’influence du professeur Heim, très impliqué dans la sauvegarde des Bouviers Suisses donc celui de l’Appenzell, “ le club suisse du Bouvier de l’Appenzell” vit le jour en 1906 pour encourager la race. Les chiots doivent obligatoirement être inscrit dans le Livre des Origines du “Bouvier de l’Appenzell” ce qui marqua le début de l’élevage en race pure. Le professeur Heim rédigea le premier standard en 1914.

L’élevage des Bouviers se pratique en Suisse mais aussi dans toute l’Europe. Même si le chien a de nombreux amateurs, la base d’élevage est encore restreinte et doit être attentif à consolider et approfondir les caractères héréditaires dans sa simplicité naturelle comme le souhaite le professeur Heim. 

Pour la première exposition internationale de Winterthur, les Bouviers furent définis comme “chien de montagne et Bouviers suisses” en 1998.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *