Dogue du Tibet

dogue du tibet

Le Dogue du Tibet est majestueux, loyal, indépendant au tempérament calme et réservé. Malgré une carrure de géant, il n’est que bienveillance et douceur.

Le Dogue du Tibet est actuellement le chien le plus cher au monde. En Chine, un spécimen de la race fut acheté 1,4 millions d’euros. Normal, quand l’on sait que dans la culture orientale, ce chien est un vrai symbole de richesse mais aussi du statut social. 

Son histoire

Le Dogue du Tibet a vu naissance, présume les spécialistes canins, aux alentours de 8000 av JC au Tibet. Considérée comme une des races les plus anciennes mais aussi comme mère de toutes les races de type molosse. Une race qui baigne dans les légendes depuis l’Antiquité et qui reste un mystère même de nos jours. 

Il fut utilisé comme chien de garde par les moines pour les monastères ou gardien de troupeaux par les nomades tibétains. De nombreuses personnalités louent le Dogue du Tibet : Aristote le cite dans ses écrits comme l’union entre le chien et le tigre, Marco Polo le décrit pour sa taille, sa force et surtout pour son rugissement proche de celui du lion en 1271. Tous sont fascinés par ses origines et son rôle dans la culture tibétaine. D’ailleurs son nom tibétain “DO-khyi” veut dire “chien de porte”.

En 1847, la Reine Victoria reçoit en cadeau un jeune mâle de la part du vice-roi des Indes et c’est ainsi la race atteint les rivages de l’occident. En 1880, le Prince de Galles, Edouard VII, ramène 2 spécimens en Angleterre. Au Zoo de Berlin, une des premières portées fut enregistrées en 1878. Aujourd’hui, le Dogue du Tibet est essentiellement élevé en Angleterre.

Il existe peu des leurs en France depuis leur arrivée en 1978 et descendent d’élevages népalais ou hollandais.  La race est reconnue par le FCI depuis 1961

Ses caractéristiques

Ce chien géant peut atteindre 70 cm pour 90 kg. Le plus gros Dogue recensé de nos jours, pesait 127 kg. C’est un animal superbe et particulièrement impressionnant. Son corps est bien proportionné et massif avec une bonne ossature. Il a un poil lisse et long et un sous-poil abondant. Il peut être de couleur noire avec des taches de fauve mais aussi de couleur dorée ou bleue avec ou sans marques Une croix blanche peut être tolérée sur le poitrail. 

Sa tête est large et forte avec un museau épais au bout carré. Il a de beaux yeux expressifs de couleur foncés et des oreilles de taille moyenne, en forme de triangle et tombantes sur les joues. Sa queue est attachée haute et plus fournie que le reste du corps. Elle s’enroule sur le dos quand le chien est attentif ou en action. 

Sa santé et ses soins

Il est reconnu que le Dogue du Tibet est un chien robuste et résistant. Bien sûr, il n’est pas infaillible et peut être sujet aux dysplasies de hanches, aux soucis cardiaques mais aussi à l’épilepsie ou aux maladies oculaires. 

La croissance du chien est longue, lente et doit être suivie de près. En lui prodiguant une alimentation équilibrée et adaptée à ses besoins, il grandira en toute sérénité pour devenir un bel animal. Peu riche en gras, elle doit contenir des protéines et du calcium. Il mange beaucoup en raison de son gabarit et ne doit pas se gaver. Comme tous les chiens, les repas seront à des heures régulières dans un endroit calme, avec des moments de repos avant et après les repas afin de ne pas être sujet aux torsions d’estomac.

Le dogue a les particularités de se méfier des aliments qu’il ne connaît pas et celle de ne pas boire beaucoup.

Son pelage bien fourni, doit être brossé 2 ou 3 fois par semaine pour le débarrasser de ses saletés et lui redonner un joli lustre mais aussi pour lui éviter d’attraper la gale folliculaire (démodécie).

Son caractère

De caractère indépendant et têtu, le Dogue du Tibet ne montre que rarement ses sentiments. C’est un chien affectueux, qui adore sa famille et qui prend au sérieux son rôle de protecteur familial et territorial. Il se méfie des étrangers et demande un peu de temps avant de l’accepter dans son cercle social. Le Dogue est un chien au caractère dur en apparence mais au fond il est aussi doux qu’une peluche. 

Par contre, malheur aux intrus qui osent s’aventurer trop près de son maître, il n’a pas besoin de se montrer agressif grâce à sa carrure et son aboiement sonore. Par contre, s’il sent un danger qu’il estime important, il deviendra mordant. Son caractère indépendant et son côté dominateur peuvent en faire un chien imprévisible

Le Dogue n’est pas un chien adapté aux enfants ou aux personnes âgées de par son gabarit et son caractère de feu. Il doit absolument être sociabilisé le plus tôt possible afin qu’il ne soit pas un adulte craintif ou agressif envers les autres animaux ou les étrangers. 

Le Dogue du Tibet reste un excellent compagnon pour un maître expérimenté, fidèle, gentil et affectueux.

Son éducation 

Le Dogue du Tibet a besoin d’une main ferme, cohérente et positive afin que son éducation soit bénéfique aux chien et au maître. D’un tempérament de feu, il est aussi têtu et indépendant. Une punition qu’il juge injuste le fera bouder ou se renfermer sur lui-même. Il est fier, ne montrant que peu, son affection alors qu’il est fidèle et ne demande qu’à rendre son maître heureux. 

Le Dogue du Tibet a besoin de découvrir son environnement et les divers stimulus qui l’attendent en dehors de son territoire afin de le rendre sociable envers les autres animaux. Il les tolère malgré un caractère dominant à condition que les mâles restent loin de lui ou de son maître. 

En offrant une éducation patiente, persévérante et stricte mais avec amour et encouragement, le Dogue du Tibet deviendra un chien équilibré qui fera le bonheur de son maître. Il est intéressant de commencer ce dressage en présence d’un éducateur canin pour profiter de conseils avisés et poser les bases saines d’un bon comportement. Et ce pour le chien mais aussi pour son « humain”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *