Mâtin de Naples

matin de naples

Le Mâtin de Naples est un chien au physique un peu atypique. Aussi beau que protecteur, il fait passer sa famille avant lui. En lui offrant une éducation ferme et bienveillante, ce chien peut devenir le meilleur ami d’une famille.

Il est doux et affectueux mais pourra sans le faire exprès, avoir des gestes brusques à cause de sa grande taille. C’est un chien qui a besoin d’avoir un espace suffisant pour se dépenser un maximum.

Son caractère

Gardien et grand protecteur pour son cercle familial, le Mâtin de Naples est un chien qui s’impose naturellement. Gare à qui osera se mettre sur son chemin ou s’en prendre à son maître, le Mâtin se montrera très belliqueux. 

Très méfiant envers les étrangers, il faudra bien le sociabiliser pour éviter de potentiels accidents lors de sorties ou de visites d’amis chez ses maîtres. 

Malgré ce caractère soupçonneux, le Mâtin est un chien doux, gentil et loyal. En y regardant de plus près, c’est un chien qui donne une expression de force tranquille. Il a besoin de se dépenser souvent et d’apprendre à canaliser sa force mais aussi son comportement envers autrui.

Il adore les enfants qui le rendent bien. Il s’adapte à tous les styles de vie et toutes les familles qu’elles soient sportives ou sédentaires. 

matin de naples

Son éducation 

Le Mâtin de Naples a besoin d’un maître qui sache être ferme et cohérent. Qui ne se laisse pas faire ou déborder par ce grand chien sensible et un peu pataud. Avant de commencer à vouloir éduquer ce chien, il faut le sociabiliser pour qu’il apprenne à vivre avec les autres animaux ou humains de son environnement. Lui apprendre aussi à se canaliser, à savoir comment bouger sans être dangereux pour son entourage. 

Son maître doit poser des règles strictes qu’il ne devra jamais transgresser. Et s’il a du mal à se faire obéir, l’aide d’un éducateur canin ne sera pas de trop. Cet expert aidera les deux parties à mieux se comprendre et à être plus serein dans une éducation positive et encourageante. 

Sa santé

Le Mâtin de Naples est un chien robuste qui ne tombera malade que rarement. Si son maître sait prendre soin de lui, le Mâtin ne souffrira que de maladies héréditaires comme la dysplasie de hanche, de coude ou des soucis cardiaques. La croissance de ce chien est lente et jusqu’à sa 2ème année, il devra ne pas faire d’efforts intenses ou inutiles qui pourraient le rendre sujet aux problèmes précoces d’articulations. 

Ses yeux, sa peau et ses oreilles demandent une inspection régulière pour éloigner toutes potentielles infections. Un brossage quotidien enlèveront les poils morts et les débris qui peuvent s’y cacher. 

C’est aussi un chien sensible au froid. Il demande une protection pour ne pas attraper de rhumes ou de problèmes respiratoires. 

Côté alimentation, Il faut surveiller que le chien ne mange pas goulûment en lui donnant sa nourriture par petites portions au long de la journée. Il ne doit pas se dépenser avant et après ses repas pour lui éviter une torsion d’estomac. 

Le Mâtin de Naples a besoin d’une alimentation équilibrée faite de viande, de légumes et de féculents pour pallier les pertes énergétiques

Son histoire

Le Mâtin de Naples est une race ancienne italienne. Il est un descendant des molosses de combat et de guerre. On le retrouve dans les guerres assyriennes, dans celles des égyptiens contre les nubiens mais aussi chez les romains.

Au 5ème siècle avant JC, on trouve des traces du Mâtin de Naples où il est utilisé comme gardien de propriétés agricoles ou de celles de nobles.

Il devient la coqueluche des cours italiennes, chaque noble en veut un et son portrait se retrouve sur des fontaines ou des tableaux. Il va disparaître petit à petit en fin de domination des Bourbons et sera retrouvé des années plus tard parmi les paysans sous le travail de gardiens de troupeaux mais il ne reste pas beaucoup de Mâtins de Naples.

Après la seconde guerre mondiale, la race est quasi décimée. En 1933, elle doit son salut à un écrivain, passionné de cynophilie qui tombe par hasard sur un spécimen dans la campagne italienne. Il décide de la faire renaître de ses cendres et de lui rendre toute sa noblesse à force d’acharnement et de travail. 

En 1948, il est fier de présenter huit de ses chiens dans une exposition canine même si la race n’est pas encore stabilisée. Les efforts d’éleveurs passionnés vont rendre possible le standard du Mâtin de Naples et le faire connaître dans le monde entier.

Le premier “Napolitain” de son petit surnom, sera enregistré en France en 1970 dans le Livre des Origines. En 1982, il aura enfin son propre club et ne cesse de faire des émules de par le monde.

Ses caractéristiques 

Légèrement plus haut que long, le Mâtin de Naples est un chien qui peut peser jusqu’à 70 kg et mesurer 75 cm. Il est athlétique, souple et bien charpenté. Il offre une palette de couleur pouvant aller du noir, gris, brun ou être bringué. Il peut aussi avoir des tâches blanches sur les membres et le poitrail. Son poil est ras, dur et rêche au toucher. 

Sa peau est lâche formant des plis sur le corps et la tête lui donnant un petit côté atypique et pataud. Pourtant, il est robuste et ressemble à un rectangle aux muscles bien développés et visibles sous la peau.

Sa tête est massive, ses yeux bien enfoncés de couleur sombres et ses oreilles sont couchées, souples et petites en comparaison au reste du corps. Sa queue est épaisse à la base et peut remonter haut quand le chien est en action. 

Son calme apparent cache en réalité une boule de muscles qui ne demande qu’à se dépenser en famille pour le plus grand plaisir de ce chien agréable et protecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *